donnée outils stratégie marketing

Comment utiliser les données pour optimiser votre stratégie de content marketing ?

Les données, qu’elles soient issues des outils d’analytics, des plateformes sociales, des CRMs ou des campagnes de marketing automation, constituent un véritable trésor d’insights pour orienter chaque étape du cycle de vie des contenus. De la phase de conception, où les données permettent d’identifier les sujets et formats les plus porteurs, à la phase de distribution, où elles aident à cibler les canaux et moments les plus propices, en passant par la phase de production, où elles guident les choix éditoriaux et créatifs, chaque maillon de la chaîne de valeur du contenu peut être optimisé grâce à une exploitation judicieuse des données.

D’ailleurs, selon un article de content marketing institute,  72% des spécialistes du marketing B2B utilisent déjà des outils d’IA pour des tâches liées au contenu, témoignant de l’importance croissante de la data dans les stratégies de content marketing. Cependant, il est notable que 61% indiquent que leur organisation manque de directives pour l’utilisation de ces outils, ce qui souligne l’importance d’une gestion stratégique des données pour maximiser leur potentiel et éviter les écueils d’une utilisation non maîtrisée.

 

Définir les KPIs pertinents pour votre stratégie de content marketing 

Identifier les objectifs de votre stratégie de contenu 

Avant de se lancer dans la définition des KPIs, il est primordial d’avoir une vision claire et précise des objectifs de sa stratégie de content marketing. Ces objectifs doivent être alignés avec les objectifs globaux de l’entreprise, qu’il s’agisse de développer la notoriété de la marque, de générer du trafic qualifié sur le site web, de nourrir les leads dans le funnel de conversion ou encore de fidéliser les clients existants.

 

Pour identifier ces objectifs, il est recommandé de collaborer étroitement avec les différentes parties prenantes (direction marketing, commerciale, produit, etc.) afin de comprendre leurs attentes et de s’assurer que la stratégie de contenu s’inscrit dans une logique transversale et cohérente. L’utilisation d’un framework tel que la méthode SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement défini) peut aider à formuler des objectifs concrets et opérationnels.

 

Traduire ces objectifs en KPIs mesurables 

Une fois les objectifs clairement établis, l’étape suivante consiste à les traduire en indicateurs de performance clés (KPIs) mesurables. Cette étape est cruciale pour pouvoir suivre l’efficacité des actions mises en place et procéder aux ajustements nécessaires.

 

Pour chaque objectif, il convient de définir :

– Les métriques pertinentes pour évaluer sa réalisation

– Les outils et méthodes de mesure à mettre en place

– Les valeurs cibles à atteindre sur une période donnée

– La fréquence de suivi et de reporting

 

Il est important de se concentrer sur un nombre restreint de KPIs (entre 3 et 5 par objectif) pour ne pas se disperser et garder une vue d’ensemble. Ces KPIs doivent être facilement mesurables, actionnables et directement liés aux objectifs business. Il peut être judicieux de les cascader en KPIs intermédiaires pour suivre la performance à différents niveaux (par exemple, au niveau d’une campagne spécifique ou d’un type de contenu particulier).

 

Exemples de KPIs courants : trafic, engagement, conversions, ROI

Voici quelques exemples de KPIs fréquemment utilisés dans le content marketing, en fonction des objectifs poursuivis :

 

Objectif de notoriété :

– Nombre de visiteurs uniques

– Nombre de pages vues

– Temps passé sur le site

– Taux de rebond

– Nombre de partages sur les réseaux sociaux

– Portée des publications sur les réseaux sociaux

– Mentions de la marque (social media listening)

 

Objectif d’engagement :

– Nombre de commentaires

– Nombre de likes/réactions

– Taux d’engagement (interactions / portée)

– Nombre d’abonnés/followers

– Taux de clic (CTR) sur les liens internes

– Nombre de pages par session

– Taux de retour des visiteurs

 

Objectif de conversion :

– Nombre de leads générés (inscriptions newsletter, téléchargements de ressources, demandes de demo, etc.)

– Taux de conversion (leads / visiteurs)

– Coût par lead (CPL)

– Taux de conversion des leads en clients

– Chiffre d’affaires généré

Retour sur investissement (ROI)

 

Ces KPIs ne sont que des exemples et doivent être adaptés en fonction du contexte spécifique de chaque entreprise et de ses objectifs propres. L’essentiel est de choisir des indicateurs pertinents, reflétant la performance réelle des contenus et permettant une optimisation continue de la stratégie.

 

Mettre en place des outils de suivi et d’analyse des données 

Outils d’analyse web 

Les outils d’analyse web, tels que Google Analytics ou Adobe Analytics, constituent la pierre angulaire de votre dispositif de suivi. Ils vous permettent de mesurer en détail le trafic sur votre site web, depuis les sources de trafic jusqu’au comportement des utilisateurs en passant par leur profil démographique.

 

Grâce au tracking des pages vues, du temps passé, du taux de rebond ou encore des chemins de navigation, vous pouvez identifier les contenus les plus performants et les points de friction dans le parcours utilisateur. Les fonctionnalités avancées, comme les entonnoirs de conversion personnalisés ou le suivi des événements, vous donnent une visibilité précise sur l’impact de vos contenus sur les objectifs business.

 

Pour tirer le meilleur parti de ces outils, il est crucial de mettre en place un plan de tagging rigoureux, aligné avec votre taxonomie de contenus et vos KPIs. L’utilisation de UTMs pour tracker les campagnes de promotion de contenus est également indispensable pour distinguer le trafic organique du trafic acquis.

 

Outils de suivi des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux jouant un rôle clé dans la diffusion et l’amplification des contenus, il est essentiel de suivre de près les performances sur ces canaux. La plupart des plateformes, comme Facebook, Twitter, LinkedIn ou Instagram, proposent leurs propres outils d’analytics natifs.

 

Ces outils, tels que Facebook Insights ou Twitter Analytics, vous permettent de mesurer des métriques spécifiques comme la portée, l’engagement (likes, commentaires, partages), le taux de clic ou encore le profil des followers. En les couplant avec les données issues de votre outil d’analyse web, vous pouvez évaluer la contribution des réseaux sociaux à votre tunnel de conversion et ajuster votre stratégie de distribution en conséquence.

 

Pour automatiser la collecte et la consolidation des données social media, vous pouvez également utiliser des outils tiers comme Hootsuite Analytics, Sprout Social ou Buffer Analyze. Ces solutions offrent des fonctionnalités avancées de reporting et de benchmarking pour optimiser votre ROI social media.

 

Outils de suivi de campagnes email et de lead nurturing

L’email reste l’un des canaux les plus efficaces pour promouvoir vos contenus et engager votre audience. Pour mesurer la performance de vos campagnes email, votre outil d’emailing (Mailchimp, Sendinblue, HubSpot, etc.) doit fournir des métriques clés comme le taux d’ouverture, le taux de clic, le taux de désabonnement ou encore le taux de conversion.

 

Au-delà de l’envoi des newsletters, il est recommandé de mettre en place des scénarios de lead nurturing pour accompagner vos prospects dans leur parcours d’achat. Les outils de marketing automation comme Pardot, Marketo ou ActiveCampaign permettent de créer des workflows personnalisés intégrant des contenus adaptés à chaque étape du funnel. Le suivi granulaire des interactions avec ces contenus (ouvertures, clics, téléchargements, etc.) est crucial pour qualifier les leads et optimiser les séquences de nurturing.

 

Analyser les données pour identifier les contenus performants 

Évaluer les contenus selon les différents KPIs définis 

Pour évaluer la performance de vos contenus, il est essentiel de vous référer aux KPIs que vous avez définis en amont, en fonction de vos objectifs spécifiques. Chaque contenu doit être analysé à l’aune de ces indicateurs clés, qu’il s’agisse du trafic généré, du taux d’engagement, du nombre de leads qualifiés ou encore du chiffre d’affaires attribué.

 

Il est recommandé de segmenter cette analyse par type de contenu (articles de blog, livres blancs, infographies, vidéos, etc.), par thématique et par persona cible. Cette approche granulaire vous permettra de déterminer quels sont les formats et les sujets qui résonnent le mieux auprès de chaque segment de votre audience.

 

Pour faciliter cette analyse, n’hésitez pas à utiliser les fonctionnalités de reporting avancées de vos outils d’analytics, comme les rapports personnalisés de Google Analytics ou les dashboards de Mixpanel. L’objectif est d’avoir une vue claire et synthétique de la performance de chaque contenu, afin de pouvoir les comparer et identifier les top performers.

 

Repérer les formats, sujets et angles les plus efficaces

Au-delà des métriques quantitatives, il est important d’analyser qualitativement vos contenus pour comprendre ce qui fait leur succès (ou leur échec). Plongez-vous dans les contenus qui ont généré le plus d’engagement et de conversions, et essayez d’en décoder les facteurs clés de performance.

 

Voici quelques éléments à examiner :

– Le format : certains types de contenus (vidéos, infographies, guides pratiques, etc.) peuvent être plus adaptés à votre audience et à vos objectifs que d’autres.

– Le sujet : identifiez les thématiques qui suscitent le plus d’intérêt et d’interactions de la part de votre audience, et qui sont en phase avec votre positionnement.

– L’angle : la façon dont vous abordez un sujet (témoignage client, étude de cas, comparatif, etc.) peut faire toute la différence en termes d’attractivité et de mémorabilité.

– Le ton et le style : analysez le niveau de langage, le degré d’expertise, le style rédactionnel qui caractérisent vos contenus les plus performants.

– Les éléments visuels : évaluez l’impact des images, des graphiques, des vidéos intégrées sur l’engagement et la rétention des lecteurs.

 

Identifier les canaux et sources de trafic les plus qualitatifs 

Pour optimiser la distribution de vos contenus, il est indispensable d’identifier les canaux et sources de trafic qui génèrent non seulement le plus de visites, mais aussi les visiteurs les plus engagés et les plus enclins à convertir.

 

Grâce aux outils d’analytics, vous pouvez mesurer la performance de chaque canal (organique, paidreferral, email, social, etc.) en termes de :

– Volume de trafic

– Taux de rebond

– Pages vues par session

– Temps passé sur le site

– Taux de conversion

 

Utiliser les insights pour améliorer sa stratégie de contenu 

Créer davantage de contenus sur les thèmes les plus performants

Votre analyse de données vous a permis d’identifier les thématiques qui génèrent le plus d’engagement et de conversions auprès de votre audience. Capitalisez sur ces sujets porteurs en les approfondissant et en les déclinant sous différents angles.

 

Concrètement, vous pouvez :

– Planifier une série d’articles de blog, de podcasts ou de vidéos pour explorer ces thématiques de manière exhaustive

– Créer des ressources premium (ebooks, webinaires, templates) sur ces sujets pour générer des leads qualifiés

– Intégrer ces thématiques dans votre calendrier éditorial social media pour susciter des interactions

– Développer des partenariats avec des influenceurs ou des experts reconnus sur ces sujets pour apporter de la crédibilité et élargir votre audience

 

L’objectif est de vous positionner comme une référence incontournable sur ces thématiques clés, en produisant régulièrement du contenu à forte valeur ajoutée.

 

Adapter les contenus aux préférences de formats de son audience

Les données d’engagement et de parcours utilisateur vous ont également renseigné sur les types de formats plébiscités par votre audience. Certains segments peuvent être plus réceptifs aux contenus visuels (infographies, slides, vidéos), tandis que d’autres préfèrent des formats plus approfondis (articles longs, livres blancs).

 

Pour optimiser l’expérience de vos visiteurs et maximiser la rétention, il est essentiel d’adapter vos contenus à ces préférences :

– Déclinez vos contenus les plus performants dans les formats privilégiés par votre audience

– Testez de nouveaux formats émergents (stories éphémères, réalité augmentée, etc.) pour surprendre et engager vos lecteurs

– Optimisez vos contenus pour une consommation mobile, le smartphone étant devenu le premier écran pour la majorité des internautes

– Personnalisez vos contenus en fonction des attentes spécifiques de chaque segment, en vous appuyant sur les données démographiques et comportementales

 

En proposant à chaque visiteur le bon contenu au bon format, vous maximisez les chances de transformer cette attention en engagement durable.

 

Prioriser les canaux apportant le trafic le plus engagé et qualifié

Tous les canaux de distribution ne se valent pas en termes de qualité de trafic et de potentiel de conversion. Votre analyse des sources de trafic vous a permis de distinguer les plus performants, ceux qui génèrent les visiteurs les plus engagés et les plus enclins à convertir.

 

Pour rationaliser vos efforts et optimiser votre ROI, concentrez vos ressources sur ces canaux premium :

– Renforcez votre présence et votre visibilité sur ces plateformes, en y publiant régulièrement vos contenus les plus qualitatifs

– Développez des partenariats avec les influenceurs et les sites référents qui vous apportent un trafic qualifié

– Investissez dans des campagnes de publicité ciblées (Google Ads, Facebook Ads, etc.) pour amplifier votre portée sur ces canaux stratégiques

– Optimisez vos contenus pour le référencement naturel sur les mots clés générant le trafic le plus pertinent

 

Tester, apprendre et itérer en continu

Importance d’une démarche d’amélioration continue 

Dans un écosystème digital en perpétuelle évolution, où les comportements des utilisateurs et les algorithmes des plateformes changent constamment, il est crucial d’adopter une démarche d’amélioration continue de sa stratégie de content marketing. Les insights tirés de l’analyse des données ne sont pas gravés dans le marbre, mais doivent au contraire être régulièrement remis en question et affinés.

 

Pour rester compétitif et maintenir un haut niveau de performance, il est indispensable de s’inscrire dans un cycle vertueux de test-and-learn. Chaque hypothèse d’optimisation, qu’elle concerne les thématiques, les formats, les canaux de distribution ou les leviers de conversion, doit être systématiquement testée et validée par les données avant d’être généralisée.

 

Cette approche agile et itérative permet de :

– Minimiser les risques en évitant de faire des paris hasardeux basés sur des intuitions

– Maximiser l’impact en concentrant ses efforts sur les tactiques ayant prouvé leur efficacité

– S’adapter rapidement aux évolutions du marché et aux attentes des audiences

– Encourager une culture de l’expérimentation et de l’innovation au sein des équipes

 

Mener des tests A/B sur les contenus pour affiner leur performance

Les tests A/B sont l’un des outils les plus puissants pour optimiser la performance des contenus et affiner sa compréhension des préférences des utilisateurs. Ils consistent à comparer deux versions d’un même contenu (headline, intro, visuel, CTA, etc.) afin de déterminer celle qui génère le plus d’engagement et de conversions.

 

Pour mettre en place des tests A/B efficaces, il est recommandé de :

– Formuler des hypothèses claires basées sur les insights data et les best practices

– Définir des objectifs mesurables et des métriques de succès pour chaque test

– Utiliser des outils dédiés (Google Optimize, VWO, Optimizely, etc.) pour faciliter le déploiement et le suivi des tests

– Tester un élément à la fois pour isoler l’impact de chaque variable

– Atteindre une taille d’échantillon statistiquement significative avant de tirer des conclusions

– Documenter et partager les résultats des tests avec les équipes pour capitaliser sur les apprentissages

 

En intégrant les tests A/B dans son processus de création et d’optimisation des contenus, on se donne les moyens d’affiner en permanence sa compréhension des leviers de performance et de maximiser l’engagement et la conversion de son audience.

 

Surveiller les évolutions des données et s’adapter en conséquence

Au-delà des tests ponctuels, il est essentiel de mettre en place une surveillance continue des données analytics pour détecter les évolutions de comportement des utilisateurs et les changements de performance des contenus. Les KPIs clés (trafic, taux de rebond, temps passé, taux de conversion, etc.) doivent être suivis de près et analysés régulièrement pour identifier les tendances émergentes et les signaux faibles.

 

Cette veille data permet de :

– Repérer les contenus qui commencent à s’essouffler et qui nécessitent d’être actualisés ou retirés

– Identifier les nouvelles thématiques et formats qui suscitent l’intérêt des audiences

– Anticiper les changements d’algorithme des moteurs de recherche et des réseaux sociaux pour adapter sa stratégie de distribution

– Détecter les anomalies (pics de trafic, taux de rebond anormalement élevé, etc.) et réagir rapidement pour en trouver la cause et des rapports récurrents permettant de garder un oeil constant sur les métriques clés et d’alerter les équipes en cas de variation significative.

 

Garder une veille sur son secteur et s’inspirer des bonnes pratiques

Enfin, pour rester à la pointe des tendances et s’inspirer des tactiques gagnantes, il est indispensable de garder une veille active sur son secteur et sur les évolutions du content marketing en général. Cela passe par :

 

– Le suivi des blogs et newsletters de référence dans son domaine pour identifier les sujets émergents et les formats innovants

– L’analyse régulière des contenus des concurrents les plus performants pour comprendre leur recette du succès (sujets traités, angles choisis, formats utilisés, canaux privilégiés, etc.)

– La participation aux événements et conférences majeurs du secteur pour découvrir les dernières tendances et échanger avec ses pairs

– L’implication dans les communautés et groupes de discussion (LinkedIn, Facebook, Slack, etc.) pour partager ses retours d’expérience et s’enrichir de ceux des autres

– Le test régulier de nouveaux outils et plateformes pour découvrir de nouvelles opportunités d’optimisation et de distribution des contenus

 

En cultivant cette curiosité et cette ouverture, on se donne les moyens de faire évoluer en permanence sa stratégie de content marketing et de rester en phase avec les attentes de son audience. L’enjeu n’est pas de copier aveuglément ce que font les autres, mais de s’en inspirer de manière pertinente pour améliorer ses propres contenus et tactiques.

Partager

Nos autres articles

To top